Vos questions sont entre de bonnes mains

Mauvais sommeil

Principale période de recharge des batteries pour l'organisme et le psychisme, le sommeil est dit récupérateur lorsque l'individu a eu un sommeil suffisamment long et profond. Or 50 % des gens considèrent qu'ils dorment mal. Ces troubles ont principalement trois types de causes, desquelles dépendront les traitements à suivre pour retrouver un sommeil de qualité:il s'agit de la dyssomnie, l'hypersomnie et la parasomnie.

La dyssomnie est la principale cause d'un mauvais sommeil

Lorsque la qualité et la durée altérées du sommeil ont un mauvais impact sur celui-ci, on parle de dyssomnie.

Cette dyssomnie peut se manifester sous ces formes :

Un mauvais sommeil en raison d'une hypersomnie ?

Alors qu'en moyenne un sommeil de 8 heures est considéré comme récupérateur, cette durée peut être beaucoup plus importante chez les personnes atteintes d'hypersomnie : en effet, chez ces personnes, cela peut atteindre une dizaine d'heures. Dans de nombreux cas, elles sont affectées par de nombreuses périodes de somnolence durant la journée, causant plusieurs phases d'endormissement total ou partiel durant la journée. C'est ce qu'on appelle la somnolence diurne.

D'autres troubles du sommeil hypersomniques existent :

Les parasomnies, causes les plus pénibles du mauvais sommeil

La parasomnie désigne des événements souvent agités engendrant un mauvais sommeil. Une parasomnie peut être d'origine psychologique, physiologique ou pathologique.

D'autres types de parasomnies sont à recenser :


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
patrick o.

médecin

Expert

catherine levern

soins psychologiques | c.levern 04 42 80 04 67

Expert

salim djelouat

pr. en bioclinique et auteur scientifique

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.